Estime de soi - Instahelp

Comment renforcer votre résistance : 4 conseils en temps de crise

Nous sommes tous dans la même galère ! Nous devons apprendre maintenant à nous serrer les coudes et nous soutenir mutuellement ! Si nous essayons maintenant de trouver des solutions, nous pouvons ressortir renforcé de cette crise…

Ce genre de phrases doivent nous permettre de relativiser les derniers mois éprouvants tant au niveau économique que personnel et nous encourager. Ceci peut sonner de façon positive et logique et semble apaisant au premier coup d’œil. Mais à la fin de la journée, lorsque le quotidien reprend le dessus et qu’un avenir incertain se dessine, énormément de questions font leur apparition auxquelles il est difficile de répondre surtout avec des phrases d’encouragement toutes faites.

Quand l’esprit part en vrille

Tout le monde connaît certainement ce moment de calme où les idées commencent à tourner dans la tête et les soucis commencent lentement à reprendre le dessus. Il n’est pas rare que ce tourbillon fasse son apparition tard le soir alors que ce moment est prévu pour le repos et le calme – et une nuit paisible se transforme en heures sombres. Comment se comporte dans une telle situation ? Que peut-on faire pour se préparer éventuellement en amont à cela ? Qu’est ce qui différencie les personnes qui réussissent à transformer une crise en tremplin de ceux qui sont désespérés et ne trouvent plus de perspective ?

Comment nous changeons le monde avec nos idées

Contrairement aux attentes selon lesquelles la différence entre ces personnes résiderait dans la chance ou le malheur qu’elles auraient éprouvé dans leur vie, la différence tient surtout au fait de savoir comment elles gèrent les crises mentalement. Avant même de pouvoir réfléchir consciemment à comment nous pourrons gérer un défi quelconque, notre cerveau soumet cette situation à un examen et se pose les questions suivantes :

  • Est ce que j’ai déjà vécu quelque chose de similaire ?
  • Est ce que je sais si et comment je peux gérer ce genre de défis ?
  • Cela va-t-il servir á quoi que ce soit de me soumettre à de telles difficultés ? Cela vaut-il le coup pour moi de me battre ?

Les réponses à ces quesions se manifestent chez nous sou la forme pensées et schémas – « je n’y arriverai pas » vs. « En y mettant toutes mes forces j’y arriverai » – générateur à son tour d’émotions. Nous interprétons souvent ceci comme de la peur ou de la colère, parfois également de la tristesse ou du désespoir et ceci se ressent physiquement. Comme par exemple un pouls élevé, les mains moites ou des insomnies.

Comment la pensée positive peut fonctionner

Une fois tombé dans cette spirale négative il est très difficile de se relever. Il est en effet très difficile pendant le ressenti d’émotions fortes de trouver un point de vue objectif. De ce fait il sera très compliqué de trouver des solutions. On sait depuis, sur la base de recherches longues et d’études sur le long terme s’agissant de la psychologie positive, que les personnes ayant une attitude généralement positive sont plus enclins à trouver des solutions et sont plus stables en cas de crise, alors que les personnes dont l’attitude est per se négative, agissent en fonction des problèmes et ont du mal à se concentrer sur la recherche de solution. Le philosophe Epictète (50-135) a laissé une citation allant dans ce sens qui nous permet de renforcer cette affirmation :

Ce ne sont pas les choses en elles-mêmes qui nous inquiètent mais l’avis et la représentation que nous avons des choses !

 

S’agissant du super pouvoir de la résilience

En psychologie on parlera souvent, en rapport avec la résistance individuelle en cas de crise, de résilience –une faculté qui décrit comment certaines personnes réussissent même en cas d’échec à rester positives et aller de l’avant. Ces dernières années sont apparues tout un éventail de questions dont le but est de savoir comment on peut rendre une personne plus forte – comment mettre en avant cette résilience et améliorer les capacités de résistance. Les conseils sont aussi variés qu’il y a de personnes et de caractères différents. Quatre aspects s’avèrent plutôt efficaces :

1. Trouver un sens qui fasse que cela vaille la peine de ne pas laisser tomber

Celui qui au quotidien peut piocher dans de nombreuses émotions positives, ressentira le négatif d’une situation comme moins dangereux et sera plus équilibré. Parfois la vie nous oblige à chercher de manière plus intense ces aspects positifs. Mais cette recherche est presque toujours couronnée de succès et on trouvera des trésors bien à soi qui nous permettent de retrouver le sourire Comment cela fonctionne ? Il faut toujours voir les choses qui fonctionnent et qui nous rendent heureux : un journal intime, par exemple, peut nous rappeler le soir envers quoi nous sommes reconnaissants dans la vie et quel est le moment de bonheur absolu de la journée… peu importe que cela soit l’odeur du café ou un fou rire avec un collègue – chaque moment de bonheur compte !

2. Etre conscient de ses forces et les mettre en œuvre

On sait maintenant que les personnes utilisant activement leurs forces ont plus de succès et sont plus heureuses que celles qui recherchent leurs faiblesses et cherchent à les faire disparaître. Tout comme une personne ne pourra tout faire en même temps, il n’existe personne qui soit dénué de tout talent. Plus on est conscient de ses forces et plus la vie sera sous contrôle. Les moments de désespoir tendront à se faire rare. C’est pourquoi il est utile de se demander régulièrement : quels sont mes atouts ? quand puis-je être fier de moi ? Qu’est ce que j’arrive à faire bien régulièrement ? Celui qui ne trouve pas de réponse à ces questions peut se tourner vers ses proches et ses amis et leur poser la question – une belle surprise est souvent à la clé car d’autres voient mieux nos forces.

3. Entraîner sa résilience comme un muscle – travailler régulièrement et de manière ciblée sur soi

La force de résistance peut également être entraînée, en apprenant à contrôler son corps et atténuer les réactions dues au stress. Il s’agit dans ce cas d’être créatif et expérimental, de trouver quelles sont nos préférences. Très souvent un séjour dans la nature, mais également la méditation et des exercices de relaxation comptent parmi les méthodes es plus fructueuses, comme par exemple, la relaxation musculaire progressive ou le training autogène. Il faut considérer que concernant résilience, ceci se rapproche d’un entraînement musculaire – il faut s’exercer de manière régulière et continue afin que le corps apprenne à réagir à ces méthodes. Si cela fonctionne, un exercice de relaxation ciblé peut aider à trouver le calme et casser la spirale négative.

4. Chercher de l’aide si on n’y arrive pas tout seul

Dans la vie il y a parfois des phases ou des évènements qui nous mettent tellement au défi qu’elles dépassent nos propres capacités. Il est alors important de ne pas les affronter seul, mais de rechercher activement de l’aide – une amie proche, une connaissance agréable qui est capable de vous écouter mais également quelqu’un qui aurait assez de distance pour vous apporter conseil afin de trouver ensemble des solutions. Il est important ici de se recentrer et se demander ce qui nous fait particulièrement du bien ou qui peut nous soutenir et trouver de l’aide professionnelle au bon moment.
Nous apprenons souvent à mieux nous connaître en surmontant une crise, et la considérons par la suite comme une expérience positive puisque nous en avons tiré une leçon et avons grandi en développant de nouvelles facultés.

Cet article est paru initialement dans le magazine EMOTION – dem Magazin für selbstbestimmte Frauen.

Crédits photos : unsplash.com/@dangcey

Soutien psychologique en ligne Aucune attente :
Nous vous mettons en relation avec des psychologues qualifiés