Compulsions - Instahelp

TOC – Signes et causes de la maladie

La vie de Heinz est déterminée par son TOC. Il est soumis tous les jours à des contraintes. Il doit effectuer certaines actions de manière répétitive. Il va contrôler, par exemple, plusieurs fois par jour s’il a bien fermé ses portes. Cela ne se passe pas de manière délibérée, son TOC est maître de sa vie. Il n’est cependant pas le seul puisqu’environ 2 à 3% de la population allemande en souffre. Cela touche autant les femmes que les hommes. Que se cache derrière cette maladie psychique et comment la reconnaître ?

Comment reconnaît-on un trouble obsessionnel compulsif ?

Il est tout à fait humain que de temps en temps vous ayez peur. Il est tout à fait normal également que vous contrôliez par exemple si vous avez éteint la lumière. Mais si des actes ou des pensées deviennent obsessionnels et prennent le dessus, cela n’est plus sain et sera considéré comme un TOC. Vous pouvez vous baser sur : quand passe-t-on de la peur à un trouble anxieux ? Les personnes concernées peuvent souffrir tant de pensées que d’actions obsessionnelles. Souvent elles souffrent des deux.

Exemples d’actes obsessionnels

Ces actions obsessionnelles font que le malade sera diminué dans sa vie de tous les jours. De ce fait, la personne va arriver régulièrement en retard à des rendez-vous, à son travail. La personne souffrant d’un TOC en a souvent honte. C’est pourquoi on ne demande de l’aide que très tard ce qui va aggraver tant les TOC que la situation dans la vie de tous les jours. Il n’est pas rare que la personne concernée se retire peu à peu de son entourage social. Ce qui peut alors se transformer en dépression.

Des pensées obsessionnelles peuvent également exister. Des images font leur apparition dans la tête du malade, images qu’il ne peut absolument pas contrôler. Un exemple de pensée : « Que va-t-il se passer si je pousse cette personne en bas du trottoir ? » Ces pensées seront accompagnées par la peur : la peur de passer à l’acte et la peur que cette souffrance ne s’arrête jamais. Le malade ne sait pas que ces pensées sont paradoxales. Un TOC prend souvent la place quelque chose qu’on ne devrait pas ressentir ou à éviter.

Comment apparaît un TOC ?

Pour l’apparition du TOC de Heinz il pourrait y avoir plusieurs causes. La science suppose une interaction entre des facteurs sociaux et biologiques :

  • Composante sociale : des problèmes dans la gestion du stress ou des sentiments.
  • Composante familiale : par ex. des expériences déterminantes comme la mort d’un proche ou une agression sexuelle.
  • Composante biologique : un taux de sérotonine instable ou des transformations au cœur du cerveau.
  • Composante psychologique : le perfectionnisme, une forme de sensibilité, une endurance réduite.
  • Composante due à l’environnement : un TOC appris chez un des parents par ex.

Comment se passe un TOC ?

Dans la plupart des cas, un TOC est persistant. Les causes du TOC ne peuvent être soignées sans traitement. Personne n’agit de manière obsessionnelle sans raison. Si ce fait est occulté il n’y aura pas d’amélioration possible. Il y aura souvent une évolution fluctuante : les symptômes apparaissent une fois de manière aigue, une autre fois moins. Il y a parfois également des épisodes où les signes disparaissent provisoirement ou totalement.

Que peut-on faire contre un TOC ?

Le TOC est une maladie psychique persistante nécessitant une thérapie forte. Même si les obsessions ne disparaissent pas totalement, une amélioration sera visible. La thérapie comportementale cognitive a fait ses preuves dans ce domaine.

Grâce à cette forme de thérapie 50 à 70% des patients voient de réels progrès. La moitié environ des personnes concernées pourra se débarrasser totalement de son TOC. Non seulement les symptômes de l’obsession disparaissent, mais également les troubles les accompagnant. La qualité de vie en est fortement améliorée.

La vie de tous les jours d’une personne dont la vie est guidée par un TOC est un cauchemar. Mais ceci doit se passer autrement. On peut vous aider ! Aucune raison d’avoir honte de la maladie ! Vous n’y pouvez rien ! Justement : soyez courageux, acceptez la réalité et faites vous aider pour changer votre vie.

Crédits d’images: (c) iStock.com/diane39