Santé mentale - Annette Wallisch-Tomasch (Instahelp)

Opposition thérapie-conseil en ligne : quelle est la différence ?

Une thérapie en ligne peut-elle être sérieuse ? Quelle est la distinction avec le conseil en ligne ?

La thérapie est comparable à un traitement. Il s’agit alors pour la thérapie de soigner des troubles en vue d’une guérison. Il faut une intervention claire, une expertise pouvant aider le « malade » à guérir. Cette perspective n’existe pas dans le conseil. Il s’agit là d’un soutien et le renforcement de l’aide à des personnes ne souffrant pas de symptômes physiques.

En Autriche, du fait du cadre légal (loi autrichienne sur la psychothérapie) on ne pourra parler que de conseil en ligne, le « contact physique » faisant défaut. En Allemagne la règle est moins sévère. C’est pourquoi il peu y avoir certaines confusions dans l’utilisation des différents termes.

Fait est que : les frontières entre le conseil et la thérapie sont floues, les méthodes se basant sur les mêmes domaines thérapeutiques. Cependant il faut toujours que ce soit clair – un diagnostic ne peut que se faire en personne. En cas symptômes physiques il est important de s’adresser à un thérapeute établi ou à l’un de ses collègues. Cependant, un accompagnement en parallèle à une consultation personnelle est tout à fait possible et recommandé.

Le sérieux est garanti si ces aspects et la limite de la communication en ligne (cf. plus bas) sont respectés.

Comment peut-on se représenter les unités ?
La personne cherchant conseil se retrouve dans sa salle de chat dans laquelle elle pourra échanger des messages avec son psychologue en ligne, de façon synchrone ou non. Tout ceci se fait au travers de l’application Instahelp.

Pour l’accompagnement il peut être important (mais également pratique) de n’échanger que par le biais de messages. Si la personne ressent le besoin d’établir un contact direct et si la « relation » avec le psychologue est primordiale les chats asynchrones seront la meilleure solution. Ici la solution de la visio/audioconférence peut être une réelle alternative à la consultation en cabinet. Le travail du psychologue ressemble à celui de la consultation en cabinet. (Pour les limites cf. plus bas) !

Quels sont les avantages d’une consultation en ligne par rapport à celle proposée en cabinet ?

Tant du point de vue du psychologue que de celui du patient, l’argument de l’économie de temps et de coût est important. Les temps de trajet, les frais de parking etc. disparaissent. Pour le psychologue les frais de location de cabinet disparaissent puisqu’il peut travailler de chez lui.

Pour le patient s’ajoutent les arguments les plus importants : rapidité, coûts moindres, facilité d’accès, flexibilité de temps et anonymat. Il ne faut pas occulter l’effet de la relation rapide pouvant s’établir lorsque l’on échange beaucoup au quotidien. Le psychologue peut ainsi proposer un accompagnement rapide lors de défis rencontrés et construire une relation unique avec le patient (l’inverse est vrai également). Ceci présente un énorme avantage dans le cas de situations d’urgence pesantes.

Les personnes dotées d’une puissance expressive importante et d’une propre réflectivité bénéficient particulièrement du conseil en ligne.

 
Les interventions faites dans le cadre d’une thérapie comportementale cognitive sont particulièrement efficaces si la personne cherchant conseil fait preuve d’initiative.

Quels sont les désavantages du point de vue du thérapeute et de celui du patient ?

D’un point de vue technique il y a surement toujours des obstacles à surmonter. Certains patients ne maîtrisent pas forcément tous les outils ou sont anxieux et tout ne marche pas du premier coup. (Par ex. dans le cas de chat audio ou vidéo où il nécessaire de mettre en route un micro). La puissance du réseau internet est un point également à mettre en avant. Mais la patience et l’expérience ont raison de tous ces petits soucis.

S’agissant du contenu la thérapie/conseil en ligne a également ses limites dans la mesure où le contact direct (regard, corporel) n’existe pas. L’expression corporelle ne peut être prise en compte, l’occupation de l’espace n’est pas prise en compte et la proximité physique n’est pas possible. Cependant certains patients ont besoin d’un contact émotionnel intense dans la rencontre, qui souvent ne peut exister que dans l’expression non verbale. D’autres personnes ne sont pas forcément à l’aise à l’écrit et auraient besoin de plus de présence. Ceci est évidemment rendu plus difficile en ligne. Une grande expérience et beaucoup de tact sont nécessaires pour reconnaître en ligne les besoins du patient et pouvoir ainsi mettre en place le conseil adéquat.

Est ce que la majorité des gens en 2050 aura arrêté de consulter en cabinet ou bien leur curiosité aura-t-elle été éveillée ?

La bonne nouvelle : les deux existeront. Et les deux formes auront leur importance. On pourra trouver de l’aide rapidement au quotidien et celle ci sera accessible sans barrière et jugement. En effet, à terme la consultation en cabinet sera de plus en plus débarrassée du tabou qui l’accompagne comme on peut le constater depuis des dizaines d’années aux Etats-Unis.

Il y aura un changement radical selon lequel la santé psychique sera aussi importante que la forme physique.

 
Au sein des applications destinées à la vie courante, les programmes de training etc. certaines méthodes sont rendues plus accessibles. Les conseils personnalisés que ce soit en ligne ou offline prendront de plus en plus d’importance.

Le contact personnalisé et physique (au sens propre du terme) ne sera jamais remplacé par le conseil en ligne. Les personnes concernées seront toujours à la recherche du thérapeute « réellement » compétent, comme cela est déjà le cas aujourd’hui.

Peut-être que cela est similaire à la compétition entre le bon vieux journal et la version électronique. Chaque chose correspond à son époque !