Dépression - Sandra Linde

Faire face à la dépression : Conseils pour les proches

Pour les personnes souffrant de dépression, l’environnement social joue un rôle important. Qu’il s’agisse de la famille, des amis ou des collègues de travail, les contacts sociaux sont extrêmement importants. Toujours. Mais surtout quand on est en dépression.

Sortir de la coquille de l’escargot pendant les dépressions

Bien que les personnes dépressives sachent qu’une vie sociale active a un effet positif sur elles et sur leur maladie, elles ont tendance à se retirer, surtout pendant une période de dépression.

Le désir de se reposer et d’être seul est un symptôme caractéristique de la maladie. Sachant à quel point il est mal de poursuivre ce désir, les personnes qui en souffrent se retirent souvent complètement.

 
Dans une telle situation, ils dépendent de la réaction attentive et sensible de leur environnement proche. Les membres de la famille peuvent contrer le repli sur soi avec beaucoup de compréhension et de patience.

Les proches ne sont pas des psychothérapeutes

Il faut beaucoup d’empathie et un haut degré de sensibilité pour bien réagir aux personnes dépressives. Les membres de la famille, les partenaires et les amis doivent toujours être conscients qu’ils ne doivent pas remplir le rôle et la tâche d’un psychothérapeute. L’aide purement thérapeutique appartient exclusivement à un professionnel. Il est bien sûr délicat de s’occuper d’une personne malade tout en gardant une telle distance que l’état d’un être cher n’affecte pas la personne qui s’en occupe. Mais il est important pour l’environnement d’une personne dépressive de ne pas se sentir responsable de la maladie.

Créer une proximité

Lors d’une dépression, l’estime de soi de la personne atteinte est à peine ou pas du tout présente.

Le sentiment de solitude est intensifié par son propre repli et les dépressifs se sentent souvent coupés du monde.

 
De plus, ils ne veulent souvent pas être un fardeau pour leur environnement avec leur humeur négative, leur apathie, leur pessimisme. L’environnement peut y remédier de manière très positive : établir la proximité, faire preuve de compréhension, écouter.

La compréhension et la patience sont la clé pour aborder les personnes dépressives

Il suffit souvent de s’informer de l’état du patient, de lui dire qu’on pense à lui. Une invitation à une excursion, une promenade ou un repas peut souvent faire des merveilles.

Dès que les personnes déprimées se sentent comprises et acceptées telles qu’elles sont, les proches ont déjà beaucoup accompli. En premier lieu, il ne s’agit pas de combattre les symptômes. Ce n’est pas le travail des proches. Il s’agit de donner un sentiment de sécurité, de compréhension, d’attention et de ne pas perdre patience.

 
Parce que, bien sûr, il peut arriver que des propositions soient rejetées, le malade continue à se renfermer sur lui-même. Mais avec de la patience et l’effort de se mettre à la place de la personne déprimée, la famille et les amis peuvent être un soutien précieux pour la dépression. 

Crédit photo : (c) iStock.com/jacoblund


Nous sommes à votre écoute ! ×
Bienvenue chez Instahelp. Vous avez un problème personnel ou des questions concernant Instahelp ? Nous vous aidons avec plaisir.
Nous nous réjouissons de votre message et vous répondons dans un délai de deux minutes.