Stress - Instahelp

Troubles du sommeil – Ce qui se cache derrière et ce que vous pouvez faire pour y remédier

On a déjà compté le millième mouton, bu la troisième tasse de thé pour le sommeil et lu la centième page du livre. Et pourtant, impossible de fermer l’œil. La bonne nouvelle d’abord : vous n’êtes pas seul. Maintenant, la mauvaise nouvelle : si vous n’obtenez pas votre énergie par le sommeil parce que vous avez du mal à vous endormir ou à dormir la nuit, vous manquerez de force pendant la journée. Quelles sont les causes des troubles du sommeil ? Et plus important encore, que pouvez-vous faire pour améliorer la qualité du sommeil ?

En Allemagne, des millions de personnes souffrent de troubles du sommeil. Environ 35 % des adultes qui travaillent auraient eu des problèmes pour s’endormir ou rester endormis au moins trois fois par semaine au cours des quatre dernières semaines. Environ 25 % se plaignent d’une qualité de sommeil réduite. Si l’on additionne ces deux groupes, près d’une personne sur dix souffre de troubles du sommeil. On parle de trouble du sommeil si l’affection dure au moins trois à quatre semaines.

Quelles sont les causes des troubles du sommeil ?

Les causes de l’insomnie peuvent être nombreuses et variées. À commencer par le stress, les mauvaises habitudes de sommeil, les maladies physiques et psychiques et les troubles du biorythme. Fondamentalement, les femmes souffrent plus souvent de troubles du sommeil – surtout pendant la ménopause ou la grossesse. Les changements hormonaux pendant la puberté peuvent également réduire la qualité du sommeil.

Néanmoins, les causes peuvent être divisées en domaines spécifiques :

  • Mauvaises habitudes de sommeil

    La qualité idéale du sommeil ne vient pas automatiquement. Il existe de nombreuses sources d’interférences qui peuvent vous rendre insomniaque. Il s’agit notamment des conditions d’éclairage, de la température et des sources de bruit. Mais vous pouvez aussi littéralement être responsable de votre perte de sommeil. Par exemple, par des heures de sommeil irrégulières, un effort mental avant d’aller au lit ou pratiquer un sport de manière intense.

  • Problèmes personnels et troubles du sommeil

    Rien n’est plus pesant que les problèmes personnels. Que ce soit au travail ou en privé : si vous avez des soucis, vous ruminez plus et vous vous endormez moins facilement ou vous réveillez au milieu de la nuit. Le carrousel des pensées ne s’arrête jamais et la peur de la nuit suivante s’installe déjà dans la soirée. Souffrez-vous également de stress ? Renseignez-vous.

  • Les troubles respiratoires nocturnes

    Les troubles respiratoires nocturnes touchent environ 2 à 5 % de la population. En cas de troubles respiratoires nocturnes, la respiration s’arrête pendant un certain temps. Pendant ces pauses (apnées), le sang est moins bien alimenté en oxygène. Les apnées obstructives du sommeil sont les plus fréquentes. A la fin d’une pause respiratoire, il y a une réaction de sursaut et de réveil. C’est à ce moment que le corps libère le stress et que le sommeil ne se produit pas vraiment. C’est pourquoi les personnes concernées se sentent épuisées le lendemain.

  • Consommation de drogues et de médicaments

    Si vous prenez régulièrement des drogues, de l’alcool ou des médicaments, cela peut entraîner des problèmes d’endormissement ou de sommeil. Soit parce qu’ils activent trop le corps, soit parce qu’appariassent des effets secondaires, soit parce qu’ils vous empêchent de vous endormir ou de dormir toute la nuit. Une solution simple mais peu recommandable consiste à prendre des somnifères. Ceux-ci peuvent créer une dépendance et même aggraver les problèmes de sommeil.

  • Les maladies psychiatriques

    Les problèmes de sommeil sont associés à certains troubles mentaux et en sont souvent le signe avant-coureur. C’est particulièrement souvent le cas pour les personnes dépressives. Elles ont des difficultés à s’endormir et à rester endormies, tandis que les personnes souffrant d’un trouble anxieux ont du mal à s’endormir. La démence provoque également des troubles du sommeil. Les gens dorment souvent pendant la journée et sont éveillés la nuit.

  • Maladies physiques

    Les troubles du sommeil sont souvent le résultat d’une maladie physique. C’est pourquoi une clarification médicale est importante :

    • la sclérose en plaque
    • AVC
    • Parkinson
    • Maladies de la thyroïde
    • La polyarthrite rhumatoïde
    • Cancer

Quels sont les types de troubles du sommeil ?

L’insomnie a de nombreux visages. Il existe plus de 80 troubles différents.

  • Troubles respiratoires liés au sommeil

    Il s’agit notamment de diverses formes d’apnée du sommeil, dans lesquelles de fréquents arrêts respiratoires se produisent chaque nuit.

  • Insomnie

    L’insomnie comprend la difficulté à s’endormir, la difficulté à dormir pendant la nuit, le réveil matinal précoce et la mauvaise qualité chronique du sommeil. Elles font partie de la forme la plus courante des troubles du sommeil.

  • Perturbations du rythme circadien sommeil-éveil

    Ces perturbations du rythme sont déclenchées, par exemple, par un voyage vers un autre fuseau horaire (décalage horaire). Mais le travail en roulement, les causes organiques et l’abus de substances peuvent également y conduire.

  • Parasomnies

    Les parasomnies sont déclenchées, par exemple, par le noctambulisme, les cauchemars, la miction inconsciente. On entend par parasomnies la coupure épisodique du sommeil pendant la nuit.

Qu’est ce qui aide réellement en cas d’insomnies ?

Dans la mesure où l’insomnie peut avoir plusieurs causes, il est important tout d’abord de trouver ces causes et de consulter. Ne jouez pas la carte de la « facilité » en prenant des somnifères. Il est plus important de déterminer les causes de vos insomnies. Un problème d’endormissement sera traité différemment qu’un problème de nuit incomplète.

Le plus important sont les rituels – l’humain est fait d’habitudes. Si une heure avant de vous endormir vous baissez la lumière et buvez un verre de lait chaud avec du miel votre corps va s’y habituer. C’est déjà un bon début si vous lisez encore quelques pages et que vous éteignez votre portable. Des techniques de relaxation comme le training autogène peuvent également vous aider. Ce que vous devez éviter à tout prix avant de vous coucher : l’effort physique, l’énervement, l’alcool et le café tout comme la lumière artificielle.

Voici encore quelques conseils en cas d’insomnies et que vous pourrez imprimer :

Conseils pour un sommeil réparateur

Il y a bien sûr des somnifères nécessitant une ordonnance. Ils peuvent cependant vous rendre rapidement dépendant et ne devraient être pris si vous et même votre médecin ne savez plus quoi faire.
Avez vous déjà essayé une thérapie comportementale cognitive ? Commencez par le début, vous finirez par y arriver. Nous vous souhaitons un excellent sommeil.

Crédits d’images : (c) iStock.com/Phoenixns