Dépression - Nicholas Sarantakis (Instahelp)

Je n’en peux plus, que puis-je faire ? 5 conseils pour sortir de cette crise

« Je n’en peux plus » – Une pensée dont nous ne parlons peu dans nos sociétés guidées par la performance. Nous sommes habitués à fonctionner sans montrer nos faiblesses et surtout ne pas dire « je n’en peux plus ». A la question « comment vas-tu ? » nous nous attendons à la réponse : « merci, bien et toi ? ». Il en était ainsi pour Gérard. Il a pris sur lui pendant des années jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus – il était au bout du rouleau physiquement et psychiquement. Diagnostic : burnout. Avec le recul, il aurait fait plein de choses différemment afin d’éviter cela. Dans cet article vous trouverez 5 conseils lorsque vous avez l’impression que vous n’y arrivez plus.

Je n’en peux plus – et toi ?

Réfléchissez combien de fois une personne s’est ouverte à vous et vous a dit sincèrement : « je n’en peux plus » ? Certainement peu de personnes. Cependant le nombre de personnes souffrant de burnout ou de dépression ne cesse d’augmenter. Peu de personnes osent en parler lorsqu’elles vont mal. Alors que justement il serait très important de prendre soin de son état psychique. De plus c’est un pas énorme de se rendre compte que « on n’en peut plus ». Pourquoi ? Cela vous permettrait de vous rendre compte que quelque chose devrait changer dans votre vie. Lorsque vous vous sentez dépassé et que les pensées deviennent négatives, il est temps de prendre les choses en main. Que cela se présente sous la forme d’une aide apportée par un expert ou en tentant de sortir de cette crise.

Pourquoi je me sens dépassé ?

Se sentir dépassé, c’est une impression ou une pensée que nous connaissons tous. Il y a des situations dans la vie qui peuvent nous mettre au défi. Des situations nouvelles peuvent également nous donner cette impression et ceci est tout à fait normal. Mais parfois nous atteignons un point où « plus rien ne va », ou nous pensons juste « je n’en peux plus ».

Ce genre de pensée a une genèse. Pour Gérard par ex., c’est le dépassement de soi au travail, la naissance de son fils et son poste de président d’association. Les moments de calme et de tranquillité lui étaient inconnus. Comme il n’était pas souvent chez lui, et lorsqu’il y était, il était épuisé, cela menait systématiquement à des disputes. Il se sentait débordé par des sentiments d’agacement, de responsabilité et de stress. Les éléments générateurs de stress étaient plus nombreux que ceux pouvant lui redonner de l’énergie.

Que faire quand tout devient trop pour moi ? 5 conseils

1. Je n’en peux plus – pourquoi pas ?

« Je n’en peux plus » est une pensée réconfortante à son propre égard, mais en même temps quelque chose de très vague. Qu’est ce qui va déclencher concrètement chez vous ce sentiment de mollesse et d’épuisement ? Quelle est la cause, concrètement, de vos soucis et de votre stress ? Quelles sont les éléments qui entraînent ce surmenage ? Essayez de trouver de la manière la plus précise possible quels sont les sujets responsables de tout cela. Si vous ne savez pas encore de quoi il s’agit, vous pouvez le trouver ici.

2. Découvrez vos facteurs de stress

Il s’agit également de trouver les facteurs de stress existant dans votre vie :

  • Votre emploi est-il source de burnout ?
  • Des conflits existent-ils dans votre famille ?
  • Vous sentez vous peu soutenu au sein de votre couple ?
  • Vous êtes-vous mis trop de pression en acceptant trop d’obligations ?

Cette liste peut être infinie et est très individuelle. Trouvez pourquoi vous pensez que « vous n’en pouvez plus » et d’où cela pourrait venir.

3. Tout est trop – changez ce que vous pouvez

« Tout cela est trop pour moi ». Différenciez cette sorte de pensée. Car lorsque vous pensez « tout » cela risque de vous mettre d’autant plus au défi. Pensez par étape et de manière détaillée. Lorsque vous aurez trouvé chaque facteur et chaque situation qui mènent à cet épuisement et ce stress, c’est à ce moment là que vous pourrez vous en occuper activement. Commencez par le thème qui vous cause le plus de soucis.

Exemple : Gérard avait une semaine de 80 heures. Son emploi était ainsi son gros facteur de stress. 1. Il travaillait de trop, ce qui l’épuisait. En conséquence 2., il se disputait avec sa femme qui trouvait qu’il la laissait bien seule avec l’éducation de leur enfant. D’autres facteurs se sont alors rattachés à cela. C’est pourquoi Gérard ne disposait pas de temps nécessaire, que ce soit dans son travail ou en privé, pour se reposer, ce qui l’a entraîné vers le burnout. Après qu’il ait consulté un psychologue en ligne, il est devenu clair pour lui quelle était l’origine de son problème : il a dû réduire ses heures de travail ce qui a apaisé toute sa situation.

4. Accepter ce que l’on ne peut pas changer

Je n’en peux plus – cette expression peut tout à fait correspondre à votre situation en général. Mais cela ne peut pas concerner ce que de toute manière vous ne pourrez pas changer. Souvent certaines choses que l’on ne pourra de toute façon pas changer nous stressent. Pour Gérard c’était l’association dont il s’occupait. Il se passait là-bas des choses pour lesquelles il n’avait aucune influence. Mais cela lui causait tout de même du souci et le stressait. Nous connaissons tous des situations dans lesquelles nous nous énervons mais que nous ne pouvons pas changer. Soyez conscient du fait que ce que nous ne pouvons pas changer, on ne peut que l’accepter. Si l’on n’est pas obligé de rester dans une situation donnée, il faudrait la quitter.

4. Je n’en peux plus – Faites une pause

Les pauses, les vacances et les loisirs permettent aux humains, comme pour les machines, de recharger les batteries. Obligatoires si l’on veut qu’elles fonctionnent à nouveau. Cela n’a pas d’importance, que vous soyez mère et travailliez à temps plein ou célibataire sans enfant : vous avez besoin d’une pause et de calme. Du temps pour vous où il n’existe rien d’autre que le calme et la détente. Mettez vous en retrait de ce qui vous entoure. Vous verrez vite que vous irez mieux après. Dans cet article vous trouverez des conseils qui vous permettront de vous assurer que vous faites régulièrement une pause.

Dans ce graphique vous trouverez un résumé des conseils à adopter en cas de surmenage :

Je n’en peux plus - 5 conseils

Ne vus jugez pas lorsque vous avez l’impression que « vous n’en pouvez plus ». C’est un signe que vous avez conscience que quelque chose ne va pas. Suivez votre intuition et changez quelque chose à votre état. Vous n’êtes pas obligé de le faire seul. Si vous avez l’impression d’être en burnout ou dépressif, il existe plusieurs possibilités afin de se sentir mieux. Notre soutien en ligne peut vous aider dans cette démarche.

Crédits photo: www.pexels.com/@andrew<

Soutien psychologique en ligne Aucune attente :
Nous vous mettons en relation avec des psychologues qualifiés